CONSORTIUM INTERNATIONAL SUR LES TUMEURS CEREBRALES

CONSORTIUM INTERNATIONAL SUR LES TUMEURS CEREBRALES

Un consortium international s’est créé concernant la problématique des tumeurs cérébrales primitives, en particulier celle des gliomes de bas grade. Ce consortium est coordonné par Andreas Bikfalvi et associe l’équipe d’Andreas Bikfalvi (LAMC, INSERM U1029), d’Olivier Saut et Thierry Colin (INRIA, MONC), de Rodolphe Thiebaut (SISTM, INSERM-INRIA) et des partenaires internationales (Lorenzo Bello, Humanitas, Université de Milan ; Rolf Bjerkvig, Centre Jepsen pour la recherche sur les tumeurs cérébrales, Université de Bergen, Norvège). Ce consortium vient d’être financé par un projet européen (TRANSCAN-2, Joint Transnational Call for Proposals on: “Minimally and non-invasive methods for early détection and/or progression of cancer”).

Les gliomes, les tumeurs cérébrales primaires les plus courantes, sont divisés en gliomes de bas grade et de haut grade. Les gliomes IDH-1 de type sauvage ont un comportement biologique agressif et un mauvais pronostic. Les gliomes mutés IDH-1 sont caractérisés par un comportement biologique moins agressif, un pronostic clinique moins influencé par le grade de la tumeur et incluent des gliomes diffus, de bas grade et de grade intermédiaire (LGG). Ce projet se concentre sur les LGG et sur la façon d’intégrer l’imagerie et l’hétérogénéité moléculaire et d’élaborer un outil pour l’utilisation clinique afin de prédire la progression de ces tumeurs.

Prédire l’évolution clinique des LGGs portant une mutation IDH1 est d’une importance primordiale. Le profil génétique global des tumeurs primaires n’est pas suffisant. Une analyse détaillée à différents niveaux doit être entreprise. Nous postulons qu’une analyse intégrative par l’imagerie, transcription, et protéomique couplée avec des données moléculaires et immunohistologiques permettra une meilleure compréhension de l’évolution clinique des LGGs. Le but est d’intégrer les données par modélisation computationnelle pour la prédiction de l’évolution clinique de la maladie. Le résultat attendu est l’élaboration d’un modèle prédictif pour la stratification des patients et la prédiction au début du diagnostic. Ceci devrait améliorer la prise en charge clinique des patients.

Contact : Andreas Bikfalvi, LAMC-INSERM U1029, Université Bordeaux, andreas.bikfalvi@u-bordeaux.fr

 
LOGO-UNIVERSITE-BORDEAUX inserm57x16mmHD logo cnrs chu bergoni
Mentions Légales